Photographie et changement urbain

Fotogeschichte

Vient de paraître:

Zeitschrift Fotogeschichte  | Heft 131 | Jg. 34 | Frühjahr 2014

Cécile Cuny, Alexa Färber, Ulrich Hägele (Hg.)

FOTOGRAFIE UND STÄDTISCHER WANDEL / PHOTOGRAPHIE ET CHANGEMENT URBAIN

Gegenwart und Vergangenheit, Präsenz und Verschwinden – dieses Spannungsfeld charakterisiert nicht nur die Fotografie, sondern auch die Stadt. Die Autorinnen und Autoren dieses Themenheftes untersuchen anhand konkreter Beispiele die Wechselwirkungen zwischen Fotografie und städtischer Veränderung. Sie fragen auch danach, welche Rolle die Fotografie in der gegenwärtigen Stadtforschung einnehmen kann.

Présent et passé, présence et disparition – ces tensions ne sont pas propres à la photographie mais caractérisent aussi la ville. Les auteur(e)s qui ont contribué à ce dossier thématique étudient, à partir d’exemples concrets, les affinités entre la photographie et les transformations urbaines. Les contributions examinent également le rôle que la photographie peut jouer dans la recherche urbaine contemporaine.

BEITRÄGE:

Katharina Steiner: Stadtfotografie als historische Quelle. Wilhelm Giesbrechts Neapel-Erkundungen mit der Kamera

Isabelle Backouche: Beschleunigte Planung. Stadtsanierung im Spiegel der Fotografie, Paris 1941–1980

Margareth Otti: Vom Schutt zum Schatz. Architekturfotografie im Dienst urbaner Umdeutung am Beispiel von Louis H. Sullivan und Richard Nickel

Jordi Ballesta: Auf der Suche nach der Vergangenheit. Fotografien, mündliche Aussagen und Orientierungsverlust in der „Altstadt“ von Ierapetra

Sophie Feyder: Performing black urban history. Die Ngilima-Foto-Sammlung und die Vermittlung von Erinnerung in Südafrika nach der Apartheid

Lydie Launay, Héloïse Nez: Gentrifizierung sehen. Die Ästhetisierung von Arbeitervierteln in Paris und London. Stadtforschung mit den Mitteln der Fotografie

REZENSIONEN:

Anton Holzer: Irme Schaber: Gerda Taro. Fotoreporterin. Mit Robert Capa im Spanischen Bürgerkrieg. Die Biografie, Marburg: Jonas Verlag, 2013

Christoph Moderegger: Becky E. Conekin: Lee Miller. Fotografin, Muse, Model, Zürich: Scheidegger & Spiess, 2013.

Joachim Sieber: Wolfgang Hesse: Körper und Zeichen. Arbeiterfotografien aus Dohna, Heidenau und Johanngeorgenstadt 1932/33. Bausteine aus dem Institut für Sächsische Geschichte und Volkskunde 24, Dresden: Thelem, 2013.

Patrick Rössler: Annelie Ramsbrock, Annette Vowinckel, Malte Zierenberg (Hg.): Fotografien im 20. Jahrhundert. Verbreitung und Vermittlung, Göttingen: Wallstein, 2013.

Ulrike Matzer: Dietmar Schwärzler (Hg.): Friedl Kubelka vom Gröller – Photography & Film. Zürich: JRP|Ringier (Christoph Keller Editions), 2013

FORSCHUNG:

Irene von Götz, Christoph Kreutzmüller: Spiegel des frühen NS-Terrors. Zwei Foto-Ikonen und ihre Geschichte

Olli Kleemola: ”vertierte Typen und hinterhältige Heckenschützen”. Das Feindbild an der Ostfront anhand von deutschen und finnischen Fotobeständen aus dem Zweiten Weltkrieg

Marion Krammer, Margarethe Szeless: „Krieg der Bilder“. Pressefotografie in Österreich 1945–1955

Einzelheft: 20 Euros, Abo (4 Hefte/Jahr): 64 Euros

Lien vers le site internet de la revue

 

La photographie et le film : antidotes à la domination politique?

participations-2Le numéro 7 de la revue Participations est en ligne sur Cairn et une annexe électronique comprenant les vidéos analysées dans certains articles est disponible sur le site de la revue.

Deux séminaires sont organisés à l’occasion de la parution de ce numéro:
  • Le 16 janvier à l’Université de Tours, un séminaire méthodologique organisé par l’UMR CITERES sur « Les usages de la photo et du film en sciences sociales. Exemples de mobilisations et de dispositifs participatifs », programme à télécharger.
  • Le 3 février à l’Institut Français d’Urbanisme de Marne-la-Vallée, un séminaire interlaboratoires organisé par le Lab’Urba sur « Les usages sociaux de l’image dans le champ urbain. Les exemples de la photo et du film dans les expériences d’urbanisme participatif et les mouvements sociaux », programme à télécharger et plan d’accès à l’IFU.

Au sommaire:

Dossier Photographie et film : antidotes de la domination politique ? (coordonné par Cécile Cuny et Héloïse Nez)

Cécile Cuny et Héloïse Nez: Introduction. La photographie et le film : des instruments de pouvoir ambivalents.

Anahi Alviso-Marino: Soutenir la mobilisation politique par l’image. Photographie contestataire au Yémen

Perrine Poupin: Quand les manifestants s’emparent de la vidéo à Moscou : communiquer ou faire participer ? 

Romain Lecler: Gauchir le cinéma : un cinéma militant pour les dominés du champ social (1967-1980)

Laura Seguin: Faire entendre la voix des citoyens par le recours au film. Analyse d’un panel de citoyens dans la gestion de l’eau

Khedidja Mamou: Photographie et film dans les projets urbains participatifs : mont(r)er l’image d’un habitant actif ?

Varia

Clémence Bedu: Procédure « mini public » et eau potable, un couple imbuvable ? La délibération entre régimes de spontanéité, discussion, concession et glissement

Lecture critique

Clément Mabi: Inclusion des publics et matérialité des dispositifs participatifs

(à propos des ouvrages : N. Marres, Material Participation : Technology, The Environnement and Everyday Publics ; L. Monnoyer-Smith, Communication et délibération. Enjeux technologiques et mutations citoyennes)

La photo de mars

Malcolm X and Martin Luther King fly over the Theresa Hotel, Faith Ringgold, 1996, West Side IRT Station, 125th Street, Harlem, 2011

By Camilo J. Vergara

Inspired by a Lionel Hampton composition, [Flying Home Harlem Heroes and Heroines by Faith Ringgold is] an array of performers, painters, sports heroes, artists, writers, musicians, civil rights activists, and religious leaders appear to be flying joyfully through the air. Ringgold’s piece connects with those of at 116th and 135th Sts. creating a three-chapter story of Harlem history. Source: www.nyc.gov

Artist’s Official Web Site : www.faithringgold.com

Journée d’étude

« Photographie et enquête sociale sur l’habitat : une affinité élective ? »

le 7 mars 2011, 10h-17h, à l’ENSA Paris Val-de-Seine, salle 718 (7e étage).

L’objectif de cette journée d’étude est de revenir sur les enjeux sociaux, politiques, culturels et scientifiques que soulève la proximité entre les démarches documentaires et scientifiques à partir de travaux portant plus spécifiquement sur les transformations de l’habitat dans les grandes métropoles occidentales.

La journée se décomposera en deux sessions. La première examinera les liens entre photographie et enquête sociale à travers le travail de documentation photographique que mène le photographe Camilo José Vergara sur les transformations des ghettos américains depuis les années 1970. La deuxième session sera consacrée à la confrontation entre trois projets photographiques portant sur l’habitat ouvrier dans les villes françaises aux 19e-21e siècles: celui de l’Union Photographique Française, une association ouvrière qui photographie les quartiers ouvriers parisiens à la fin du 19e siècle, le travail mené par Philippe Bonnin, anthropologue et photographe, sur les transformations des intérieurs ouvriers, enfin un reportage réalisé par la photographe Hortense Soichet sur la « zone urbaine sensible » de la Goutte d’Or.

Ces travaux seront discutés à l’aune de trois questions : celle de la photographie comme mode d’exploration des transformations de l’habitat ; celle de l’intrication entre projets de recherche, projets artistiques ou documentaires et projets politiques ; enfin, celle de la photographie comme reflet du regard que les sciences sociales portent sur ces transformations.

Affiche à télécharger : affiche-je-7mars2011-A3

Programme à télécharger : programme-je-7mars-A4


La photo de janvier

Prémisses de gentrification au Kremlin-Bicêtre (94)

Par Héloïse Nez

L’avenue de Fontainebleau au Kremlin-Bicêtre, qui connaît de profondes transformations urbaines depuis la construction d’un monumental centre commercial sur d’anciennes friches industrielles, compte un nouveau service de restauration rapide depuis début janvier 2011. Le look du magasin et sa spécialité, la vente de sushis sur place et à emporter, contrastent avec les commerces traditionnels sur l’avenue et illustrent les débuts d’un processus de gentrification dans cette partie de la ville.

Photographier la ville

Ce carnet de recherche a pour thématique les usages de la photographie dans la recherche urbaine. L’objectif principal de notre projet est de constituer un réseau de chercheurs travaillant sur la ville et souhaitant développer l’usage de la photographie comme instrument de collecte des données dans leurs recherches. Ce réseau se veut à la fois interdisciplinaire et international. Un axe d’échange avec l’Allemagne est privilégié dans un premier temps.

L’hypothèse sous-jacente de notre projet consiste à dire que l’étude des mutations urbaines contemporaines nécessite de développer de nouvelles méthodes de recherche. Les échanges réunissant les chercheurs participant à ce projet s’orientent ainsi autour de la problématique suivante : En quoi l’usage de la photographie comme instrument de collecte de données permet-il de répondre aux défis méthodologiques soulevés par les mutations des villes contemporaines ?

Aux Etats-Unis, l’usage de la photographie comme mode de collecte de données est utilisé depuis plusieurs décennies en anthropologie sociale, en histoire et en psychologie (Collier, Collier, 1967 ; Mead, Bateson, 1942). En France, sa diffusion date des années 1980 et reste limitée à certaines disciplines des sciences sociales (Garrigues, 1991 ; Piette, 1992 ; Terrenoire, 1985). La réflexion épistémologique et méthodologique oscille entre des considérations générales sur le médium photographique (Barthes, 1980 ; Belting, 2004 [2001] ; Sontag, 1993 [1977]), l’histoire de son usage en sciences sociales (Barthe, Pierre, 1999 ; Edwards, 1992 ; Maresca, 1997 ; Pierre, 2001/2002 ; Rouillé, 1991 ; Samain, 1995) et des comptes rendus d’enquête qui n’envisagent pas toujours les conditions dans lesquelles le dispositif utilisé peut être transposé à d’autres objets (Antoniadis, 2000 ; Conord, 2000 ; Papinot, 1993 ; Tornay, 1991).

L’enjeu de ce projet est ainsi de contribuer à la réflexion épistémologique et méthodologique initiée dans plusieurs disciplines à partir de deux entrées thématiques permettant de centrer l’analyse sur les transformations urbaines contemporaines : 1/ Les transformations de l’habitat dans les villes européennes ; 2/ les rapports à l’espace urbain dans les villes européennes.